Bitcoin Gratuits !Inscrivez-vous pour recevoir des bitcoins en cadeau !!

La colocation – Une solution pour louer sans CDI

La colocation est de plus en plus populaire car elle présente de nombreux avantages pour le propriétaire : périodes vacantes raccourcies, loyer total souvent supérieur, risques partagés entre les colocataires… Mais cette solution pour trouver un logement peut aussi être très pratique pour une personne ayant du mal à préparer un dossier suffisement satisfaisant afin de trouver un logement seul. En effet, il y a deux types de colocations et l’une d’entre elles peut s’avérer très pratique:

  • Bail indépendant pour chaque locataire : cette solution ne diffère pas d’une location classique et votre dossier se doit d’être irréprochable pour être considéré par le bailleur comme l’un des potentiels colocataires.
  • Bail collectif, unique pour tous les locataires: C’est la solution la plus présente de nos jours. Elle consiste à la rédaction d’un seul bail commun à tous les locataires et ce quelque soit leur nombre. Elle présente l’avantage pour le propriétaire que le loyer et les charges soient collectifs et indivisibles : Si un colocataire ne paie pas les autres doivent donc payer pour lui. Mais cela signifie aussi que si vous ne pouvez pas présenter vous même un dossier parfait, il vous est possible de trouver un ou plusieurs colocataire(s) de confiance, qui peuvent éventuellement offrir des garanties supplémentaires qui satisfairont le propriétaire et qui vous permettront de louer le bien ensemble.

Le bail collectif doit comporter les mêmes mentions légales obligatoires qu’un bail de logement classique. Vous pouvez trouver le détail de ces mentions sur le site service-public.

On trouve en général deux clauses particulières à un contrat de colocation:

Clause de solidarité

Comme mentionné ci-dessus, le but principal d’un bail collectif est d’assuré le paiement du loyer et des charges au propriétaire et ce même si l’un des colocataires ne paie pas. Cette clause stipule en effet que si l’un des colocataires est en défaut de paiement alors les autres colocataires devront régler les sommes dues. En cas de refus ou défaut des autres colocataires de payer la sommue due alors le garant (si il y en a un) sera reponsable du paiement. (et ce même si le garant a été ‘apporté’ par un autre colocataire que celui qui ne paie pas). Cette clause est clairement le rappel de la nécéssité d’une relation de confiance entre les colocataires dans le cas d’un bail collectif.

A noter que cette clause peut durer jusque 6 mois après avoir quitter le logement tant que le colocataire n’a pas été remplacé !


La prise de congés

Le principe du bail collectif est que le départ/l’arrivée d’un colocataire ne remette pas en question tout le bail qui est censé perdurer dans le temps. Dans le cas qui nous intérresse d’un bail collectif, avec clause de solidarité, il est nécéssaire pour le colocataire souhaitant quitter le logement de trouver un accord avec le bailleur et les autres colocataires afin de gérer le départ. La manière la plus simple de gérer un départ est la signature (par le bailleur et les autres colocataires) d’un avenant au bail qui peut éxonérer le locataire quittant le logement de responsabilité dés la date de son départ. Sans cet avenant le locataire sera, comme mentionné ci-dessus, reponsable pendant 6 mois même après son départ.

 

Je pense donc que la colocation est une solution adequat pour nombre de personnes ayant du mal à trouver un logement seul même si il est vrai qu’elle ne répond pas à la problématique des gens en couple ou en famille. De plus il est important de trouver des gens de confiance afin de ne pas se trouver dans une situation très difficile et couteuse d’un non paiement de ses colocataires.

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *